le CAC 40

A l’inverse, lorsque le CAC 40 baisse, le portefeuille gagne en valeur relative puisqu’il est très difficile de faire travailler le capital à son maximum d’efficacité, à moins de systématiquement pouvoir remplacer une ligne qui sort par une ligne qui rentre sans nuire à la qualité des signaux et de la technique d’analyse. Ainsi, mieux vaut n’être qu’investi à 80% de ses possibilités si le CAC 40 chute… En valeur relative, l’intervenant encaisse un gain immédiat de 20% sur chaque variation à la baisse de l’indice. Ainsi, c’est en période de baisse que les probabilités de distancer l’indice de référence sont en faveur de l’investisseur. Une année comme 1999 qui n’enregistre pratiquement aucun marché baissier est terrible pour la gestion active. En contrepartie, les neuf premiers mois de l’année 2001 sur le CAC 40 offrent des perspectives réjouissantes.je lis +